"Concevoir une autre planète Terre, mais pas sans combat"

Un débat sur l'humanitaire, l'Homme et son monde- discussion ouverte à tous

Modérateurs : Siyanie92, GO

sergiof
militant
militant
Messages : 60
Inscription : jeu. févr. 18, 2016 9:22 pm

"Concevoir une autre planète Terre, mais pas sans combat"

Message non lupar sergiof » mer. avr. 29, 2020 1:06 pm

Ceci est l'extrait d'un article de blog.  Lire l'article complet

Docteur en pédiatrie et titulaire d’une maîtrise en santé publique, Bernard Borel compte une longue expérience de plus de 40 ans dans sa profession. Il a également effectué de nombreuses missions de coopération en Asie, en Afrique et – en particulier – en Amérique latine, tant pour l’Organisation mondiale de la santé que pour diverses organisations non gouvernementales. « La pandémie actuelle révèle les limites du système et anticipe les éventuels nouveaux paradigmes de la société planétaire », souligne-t-il dans cette interview. Q : Au cours de votre longue expérience médico-sanitaire, tant en Europe que dans les pays du Sud, avez-vous déjà été ...

Avatar de l’utilisateur
GO
Site Admin
Site Admin
Messages : 637
Inscription : mar. sept. 16, 2003 10:19 am
Localisation : Genève
Contact :

"Concevoir une autre planète Terre, mais pas sans combat"

Message non lupar GO » mer. avr. 29, 2020 2:26 pm

Cette crise aura sans aucun doute démontré la nécessité d'un système de santé public efficace et efficient.

Cette partie de l'interview démontre bien les contradictions de notre système actuel: "Ces mêmes secteurs ont réussi à convaincre la classe politique – avec un certain soutien public – que le système de sécurité sociale était trop cher et qu’il fallait réduire les budgets. Cela s’est traduit par une baisse de moitié du nombre de lits d’hôpitaux en dix ans, des réductions systématiques de personnel et une baisse des salaires (souvent en externalisant des services, comme la buanderie, la cuisine ou le nettoyage). Un médecin peut gagner plus en travaillant dans le secteur privé, sans faire de gardes, que ses pairs des hôpitaux publics qui s’occupent des urgences. Beaucoup d’entre eux ont déserté le secteur public."

En somme, le système public se doit de tout prendre en charge avec moins de moyen. Le privé se focalise, lui, sur des volets plus rentables en s'éloignant d'une mission universelle des soins. Cela crée une dégradation de la prise en charge public. Et aujourd'hui, nous sommes face à des infrastructures santé et du personnel soignant débordées, au bout du rouleau...mais applaudi-e-s tous les soirs.


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 12 invités